[ART] Le tatouage, c’est swag. Thomas Hooper, New-Yorkais, Guru.

15 mai 2012

Tatouage

Le tatouage, c’est swag ok ?

ATTENTION TOUT CE QUI EST DIT DANS CET ARTICLE N’EST PAS A REPRODUIRE SEUL CHEZ SOI, DEPRESSIF, AVEC UN STYLO BILLE.

Si pour certain le tatouage est une manière indélicate, mais subtile, de se niquer l’existence socialement à coup d’encre et de piqûres sous la peau, pour d’autres il est avant toutes choses un art de vivre.

L’époque des tatouages malabar.

Ô garde à vous les courageux qui sortaient des régiments il y a de ça quelques années pour se faire marquer à vie une pin-up de Sailor Jerry. Old school, tu as bien changé… Maintenant, il nous faut du tout de suite. Tu penses à un truc et hop ! Te voilà piqué.

Le sociologue David Le Breton explique que le tatouage « s’est banalisé » et qu’ « il se plie à notre société de consommation ». Maintenant, avec le laser dermatologique, comptez le double du prix du tatouage pour ne plus rien avoir, un peu cher pour un phénomène de mode ou la manifestation d’un désir d’originalité… Mais l’on ne va pas s’éterniser plus longtemps sur ce sujet, chacun aura son opinion, cet article veut avant tout vous présenter un artiste tatoueur et non pas un tatoueur. Juste une petite précision avant de continuer : si l’envie vous prend, vérifiez que que le mec qui va vous injecter fait partie de la S.N.A.T. Ca vous évitera quelques surprises, voir désagréments.

De l’esthétisme au symbolisme.

Thomas Hooper est né à Hastings East Sussex, il fait ses études de dessin à la London Institute of Art & Design, puis en talentueux artiste il part à New-York pour propager l’art du tatouage. Il intègre le crew : New York Adorned. Et actuellement tatoueur chez Saved Tatto à Brooklin NY.

Ses oeuvres sont empreintes d’un symbolisme très ésotérique, entre l’ancienne Angleterre, les mandalas Tibétains, les vanités ou encore la géométrie dorée. Il connecte cela en un tout, sombre et remplie de finesse : inutile de vouloir se faire un caprice, il est booké pour deux ans minimum. Mais il a la pointe sublime ce garçon.




Meditations in Atrament (méditations dans l’encre)

Retrouvez cet article sur The Chemistry magazine

thechemistry (192 Articles)

Retrouvez tous les articles sur le www.the-chemistry.net Alchimistes pluridisciplinaires ; The Chemistry est un blog qui se veut expérimental. A 70% musique, le reste du pourcentage est un mélange de mode, street culture et d’art graphiques. Ils proposent d’extraire l’essence de ces secteurs et d’en publier un rapport détaillé pour le plus grand plaisir des lecteurs.


L'intégrale des articles sont sur notre site thechemistry